frendeites

Architecture

Ampacity, le nouveau pôle d'innovation de Nexans à Lyon par AFAA Architecture

Inauguré en juin 2022, Ampacity, le nouveau centre de recherche et d’innovation de Nexans à Lyon,...

Le Palais des Entreprises électriques, une opération signée TaK Architects

Le Palais des Entreprises électriques, situé dans le quartier de Bubenská à Prague, est l'un des...

À Bordeaux, le GLOB théâtre transcendé par l’architecte Christophe Hutin rouvre ses portes

Un théâtre, ça n’est pas uniquement ce qu’il se passe à l’intérieur une fois tout le monde assis...

Arts

La plasticienne Odile Soudant présente LuxAeterna…

Il est une chose universelle que l’histoire de l’art démontre dans sa quête inaltérable de la...

Pierre-Luc Poujol : cet artiste à l'âme d'architecte

Influencé par les racines paysannes de son grand-père agriculteur et bercé par l’environnement...

Félins : la grande exposition de printemps du Muséum national d’Histoire naturelle

En 2023, le Muséum national d’Histoire naturelle met à l’honneur une exceptionnelle famille...

Design

Le 25 bis By Leclerc Briant à Épernay, un design signé Ramsey & Krause

Connue de tous les Champenois, l’ancienne demeure d’un célèbre négociant de vins de Champagne, a...

À Monte San Savino, une clinique dentaire au design très soigné…

La couleur est une constante en architecture, un élément essentiel de tout projet. C'est pourquoi, au seins...

Le studio Alex March signe une maison, hommage à l'art et au design

Située dans le quartier de Turó Park (Barcelone), cette maison aux dimensions généreuses, a été...

Intérieur

L’agence Mur.Mur dévoile le décor du nouveau restaurant Kubri

Lucie Rosenblatt et Benoît Huen, duo architectural de l’agence MUR.MUR, signent le décor du...

Sandra Benhamou pour un appartement familial dans un immeuble haussmannien

Sandra Benhamou signe un appartement situé au cinquième étage d’un immeuble haussmannien à...

Pierre Yovanovitch pour la scénographie du nouvel Opéra Rigoletto au Theater Basel en Suisse

C’est à Pierre Yovanovitch, invité par le metteur en scène Vincent Huguet, que l’on doit la...

Abonnement Newsletters
Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

 
 da304

Muuuz : Votre projet Petit Programme est né pendant la période de confinement. Quelle est la genèse de ce projet ?
Sandrine Wymann : C’est un projet improvisé car, comme tout le monde, nous avons vécu des chamboulements. À La Kunsthalle Mulhouse, nous avons été obligés de fermer début mars, plus tôt que les autres instituions. Nous venions d’inaugurer l’exposition Algotaylorism qui abordait la question du taylorisme algorithmique. La majorité des œuvres était des objets à manipuler. Il n’était donc pas envisageable de rouvrir le centre avec cet événement. Au regard des différentes incertitudes relatives à l’accueil des publics et aux gestes barrières, nous avons réfléchi à un accrochage permettant à la fois de rendre visibles des artistes proches de La Kunsthalle et de présenter des œuvres aux visiteurs dès la réouverture des musées. Avec le Petit Programme, nous avons décidé de confier l’espace à chacun des artistes invités. Un des enjeux de cet événement est de renforcer les liens et de dialoguer avec les artistes, qui ont été en résidence ou exposés à La Kunsthalle.

Quelle est l'histoire du titre « Petit Programme » ?
Le titre est un clin d’œil à l’expression « petits musées » employée par le Premier Ministre français Édouard Philippe le 28 avril dernier, et aux nombreuses questions que cela a suscité. La notion de programme est également importante car cet événement n’est pas une exposition au sens classique du terme.

Pourquoi avez-vous choisi de rouvrir La Kunsthalle Mulhouse avec un tel événement ?
Rouvrir le lieu au public, c'est pouvoir être à nouveau présent dans le paysage culturel. C’est aussi entamer un dialogue privilégié avec des artistes. Le Petit Programme a ainsi vocation à s’inscrire dans l’après-confinement, une période surtout occupée par des questionnements d’ordre politique et économique.

Le Petit Programme présente douze artistes familiers du centre d'art. Comment les avez-vous sélectionnés ?
Les artistes exposés sont des plasticiens qui ont été particulièrement productifs pendant le confinement, mais aussi des artistes de la Région Grand Est et des artistes étrangers, avec lesquels je voulais collaborer. Certains thèmes du confinement – le domestique, la famille, la nature – ont été explorés par ces artistes. Le Petit Programme donne ainsi à voir plusieurs facettes de cette période.

Chaque artiste est exposé pendant une semaine. Pourquoi avez-vous choisi d'organiser plusieurs expositions personnelles consécutives plutôt qu'une exposition collective ?
Une exposition se concentre sur une thématique. En l’occurrence, dans le cadre du Petit Programme, il n’y a pas de thématique principale. L’idée est surtout de montrer que les artistes ont une grande créativité. 

Durant le confinement, vous avez réfléchi sur les conditions de perceptions des œuvres ainsi que sur l'importance de l'expérience esthétique vécue par les visiteurs lors d'une exposition. Comment envisagez-vous l’après ? Souhaitez-vous proposer de nouvelles perspectives dans la façon d'exposer des artistes ?
Je ne cherche pas à remettre en question les modes d’exposition. Toutefois, je souhaite réfléchir à la création de nouveaux formats pour les visiteurs. J’aimerais aller vers un changement de rythme tout en repensant la relation au public et aux œuvres, tant en termes de contenu que de format. Par exemple, Le Petit Programme est visible réellement dans l’espace d’exposition, et virtuellement sur le site internet et les réseaux sociaux.

Après le Petit Programme, quel sera votre prochaine exposition ?
Notre prochaine exposition intitulée Le Monument, le labeur et l’hippocampe se tiendra du 17 septembre au 15 novembre 2020, et interrogera l’histoire industrielle du XXème siècle. Nous réfléchissons actuellement aux futurs formats des visites et du vernissage.

Pour en savoir plus, visitez le site et le compte Instagram de La Kunsthalle Mulhouse.

Petit Programme, du 1er juin au 23 août 2020, à La Kunsthalle Mulhouse (68100).
Ouverture du jeudi au dimanche, de 15h00 à 18h00.

Visuels : 1) Chourouk Hriech, Effeuillages – Robe 2, 2018, capture d'écran de la vidéo, vidéo HD, couleur, son, 14’15, Courtesy de l’artiste et de la Galerie Anne-Sarah Bénichou
2) Pusha Petrov, Néma para na palucenska muma, 2020, photographie couleur, 100 x 150 cm © Pusha Petrov
3) Anna Byskov, La dérive de l’imbécile, mai 2020, capture d'écran de la vidéo © Anna Byskov

Léa Pagnier



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

SITEOK
 

MUUUZ Facebook likebox