frendeites

Architecture

Le Goldene Rose : un kaléidoscope issu du passé par noa*

La ville médiévale de Dinkelsbühl est l'un des centres historiques les mieux préservés...

Une maternelle pas vraiment comme les autres par Architektura

Le projet consistait à concevoir une nouvelle école maternelle avec une orientation sportive...

Maison de la petite enfance de Vauréal : le bois et la pierre à l’honneur

Pour ce projet mené avec la Communauté d'Agglomération de Cergy-Pontoise, l’agence NZI Architectes souhaitait...

Arts

Pierre-Paul Marchini joue avec l'abstraction pour faire jaillir la lumière

"Une œuvre d'art qui n'a pas commencé dans l'émotion n'est pas de l'art", écrivait le peintre Paul...

L’expo "Surréalisme au féminin" bientôt au Musée de Montmartre - Jardins Renoir

Le Musée de Montmartre propose une exposition qui explore les degrés et les différentes formes...

La Galerie MAGNIN-A présente "Constellation"

C’est une constellation artistique du continent africain que la galerie MAGNIN-A dévoile en ce...

Design

Collaboration Delisle x Wilmotte : vision futuriste x savoir-faire d’exception

C’est dans le cadre de la réhabilitation de l’hôpital Richaud de la ville, construit au XVIIIe...

ovre.design® pour le relooking complet de l’hôtel Salus, à Jesolo, en Italie

À Jesolo, en Italie, l'hôtel Salus est un établissement familial, situé à proximité immédiate de...

Louis Ghost : déjà 20 ans pour la chaise emblématique signée Starck

Il y a 20 ans naissait la chaise Louis Ghost grâce aux visionnaires de Kartell qui ont alors...

Intérieur

À Issy les Moulineaux, Bertina Minel Architecture pour le rez de jardin "Robespierre"

Ici, le défi consistait à aménager un plateau entièrement vide, constitué de cinq baies vitrées...

Ambiance Art déco avec NV Gallery pour le mobilier de Prunier par Yannick Alléno

NV GALLERY délivre une collection intemporelle de pièces de mobilier au sein du nouvel écrin...

Le Chalet le 1550 à Courchevel par Joséphine Fossey Office

Pour la troisième propriété qu’elle réalise pour’Iconic House, Joséphine Fossey Office signe une...

Abonnement Newsletters
Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

 
 SITEOK

Installation monumentale, ces colonnes mesurant respectivement 9, 12, 20 et 23 mètres de haut, sont chacune composées de modules lumineux à échelle humaine dont la couleur et l’intensité varient avec le temps, en créant une symphonie visuelle.

Visibles depuis la place Stravinsky ainsi que depuis la place Georges Pompidou, ces Infinite Light Columns sont une référence directe à la fois au monde digital dématérialisé qui nous entoure ainsi qu’à l’histoire de l’art contemporain et au lieu qui les accueille.

Évocation des écrans digitaux qui sont omniprésents dans notre vie quotidienne, chaque module qui compose les Infinite Light Columns est une représentation à échelle humaine d‘une pulsion des innombrables particules élémentaires lumineuses rouges, bleues et vertes, qui forment ensemble et à des degrés d‘intensité infinis chaque pixel numérique, et donc tout ce que nous pouvons apercevoir à travers nos écrans. Ces sous-pixels colorés sont en effet le véritable ADN du langage visuel d’aujourd’hui.

AROTIN & SERGHEI créent des cycles de « portraits », des agrandissements « à échelle humaine » de ces corpuscules et pulsions de lumières microscopiques habituellement invisibles, qu‘ils appellent Cellules de lumière (Light Cells).

Ainsi la « peinture intermédiale » des AROTIN & SERGHEI combine l‘analogue et le digital. Chacune des cellules de lumière est en effet une composition de séquences d’images dessinées individuellement, puis animées et programmées pour que chaque cellule obtienne « sa propre vie ». Dans l’installation Infinite Light Columns le développement infini des pulsions de ces Cellules de lumière est généré par des systèmes fractals, des algorithmes basés sur la suite de Fibonacci, et par des clusters musicaux.

Ces sous-pixels colorés sont en effet le véritable ADN du langage visuel d’aujourd’hui.

" ...Si l‘on imaginait réaliser l‘ensemble des 24.883.200 corpusuleslumineux qui composent chaque écran 4K, par desLight Cellsàl‘échelle du corps humain, cela correspondrait à une œuvre de dimensions gigantesques et inimaginables de plus de 44.237 x24.883 km, (le double de la surface de la terre) ...! La démesure du projet fait que l‘installation le long de la façade de l‘Ircam-CentrePompidou n‘est qu‘un début..., un brin de cellules émergeant d‘une matrice imaginaire, une composition ouverte, un symbolerayonnant d‘une percée vers l‘infini... "  

Référence à l’Ircam-Centre Pompidou à la fois dans son usage et dans sa forme, les Infinite Light Columns évoquent les collections d’art contemporain du Centre Pompidou, que ce soit le Carré Noir de Malévitch dont nous avons tous une copie dans notre poche avec notre téléphone portable, ou la Colonne sans fin de Brancusi installée de l’autre côté de la place Georges-Pompidou. Leur aspect musical, aussi bien dans leurs variations que dans leur repésentation rappelant un égaliseur, renvoie directement à l’Ircam, l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique. S’adaptant parfaitement à la façade qui les accueille, ces 4 Infinite Light Columns sont également un hommage à l’architecture du Centre Pompidou.

Loin d’être le premier essai du duo, ces Colonnes de Lumière Infinies font partie intégrante du work-in-progress Infinite Screen qui a déjà été exposé sous d’autres formes dans de hauts lieux de l’art contemporain, que ce soit à la Fondation Beyeler en Suisse, à La Biennale de Venise en 2015, au Kunsthistorisches Museum de Vienne, ou plus récemment à Giverny.

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

SITEOK
 

MUUUZ Facebook likebox