TRACKS : École La Ruche

Une étonnante Ruche, installée au milieu du village de Perthes-en-Gâtinais (77) bourdonne de cris d'enfants. Cette série de pavillons en bois à l'implantation sobre et au profil reconnaissable, inspirée à la fois de dessins d'enfants et du logis des abeilles, dissimule en réalité une école maternelle, œuvre de l'agence parisienne TRACKS.

Situé dans la partie historique de Perthes-en-Gâtinais, le projet bénéficie d'un environnement de qualité, entre patrimoine construit et paysage sylvestre. La parcelle, construite dans les années 1970, fait aujourd'hui l'objet d'une reconstruction en accord avec les hautes exigences environnementales et architecturales de la région, prenant aussi bien en compte le Parc Naturel Régional du Gâtinais Français que les édifices du Moyen-âge. Pensée par les équipes de TRACKS, l'architecture consciencieuse de la Ruche, école maternelle de 1 800 mètres carrés, s'inscrit sobrement, sans effort au milieu des volumétries archétypales des maisons à toiture à deux pans du bourg et associe esthétique pavillonnaire et revêtements naturels.

Le projet bénéficie pour cela de l'appui et de l'avis du Parc et de l'Architecture des Bâtiments de France. L'école répond de la géométrie typique du village et forme un profil linéaire à hauteur variable selon les programmes des salles dont elle dispose, les rendant facilement identifiables. Issus de matériaux bio-sourcés, le bardage extérieur en bois, les panneaux de Douglas et les isolants en fibre de bois renforcent le parti pris par les concepteurs de s'approcher au plus de l'environnement boisé alentour. La toiture en zinc discrète est équipée d'un système de récupération des eaux de pluie et s'insère dans les lattes en mélèze grisées de la façade à bâtons rompus.

7001nomini

La disposition du projet encourage une déambulation fluide, sur un large terrain minéral prolongé par un jardin paysagé. Les équipes de TRACKS et du Parc National encouragent le renouvellement progressif du boisement et sa biodiversité en y plantant quelques arbres. Les espaces de récréation sont en béton balayé sous les préaux lumineux aux toits translucides. Les cours en bois raméal fragmenté disposent d'un mobilier urbain taillé dans les souches d'arbres abattus lors le projet. Pensé comme un sous-bois avec ses sols mous et durs, les espaces extérieurs sont travaillés pour le confort des familles qui traversent le mail arboré.
Pour compléter l'ensemble, un jardin pédagogique composé de plateaux surélevés occupe l'arrière de l'école, pourvu d'un réservoir d'eau 300 litres ainsi que d'une chaufferie en bois, qui alimente d'autres équipements de la commune.

Implantée de plain-pied, l'école bénéficie d'une répartition efficace et généreuse des 4 salles de classes, de la salle de motricité et des deux préaux, maternelle et primaire.
Ils séparent le bâtiment en trois parties, et ses espaces intérieurs bénéficient d'une luminosité et d'une vue sur le mail boisé grâce aux larges ouvertures vitrées. Le plafond suit quant à lui la pente du toit à 45 degrés qui reprend les aspects graphiques des dessins d'enfants. Minutieuse, l'identité de la Ruche est affirmée par la conception graphique des abeilles disposées sur les pignons, qui est ensuite reprise pour la signalétique d'orientation à l'intérieur du bâtiment.

Le projet est d'ailleurs l'un des huit nominés du Prix International Architecture Bois, représentant ainsi l'architecture française et sa maîtrise du bois à l'étranger. Cocorico !

De quoi contenir l'effervescent essaim d'enfants dans une fourmilière d'idées aussi agréables qu'efficaces.

Pour en savoir plus, visitez le site de TRACKS Architectes

Photographies : Guillaume Amat