KUMA & ELSA : Hut of Silver

Aussi mystérieux soit-il, l'univers sylvestre n'aura bientôt plus de secrets. Imaginée pour percer à jour la forêt, la Hut of Silver, à Attignat-Oncin (73) est une structure discrète réalisée par par l'agence Kuma&Elsa qui propose une expérience toute en ombre et lumière.

Si les villages ruraux sont en contact plus direct avec la nature que leurs voisines métropoles, ces derniers manquent souvent d'équipements qui rapprochent les habitants d'une expérience plus sensible et réfléchie de leur environnement arboré.
C'est pour cette raison que la Communauté de Communes du Lac d'Aiguebelette a organisé un concours en 2018 visant à introduire à Attignat-Oncin - un petit village de Savoie situé dans le Parc Naturel Régional de la Chartreuse -, un dispositif en lien avec l'imaginaire très parlant des cabanes de l'enfance, et des histoires fantasques qui ont peuplé cette douce époque.

7003nomini

Un défi remporté par Kuma&Elsa, une agence d'architecture et d'urbanisme internationale issue de l'association de Shohei Kuma, architecte japonais et d'Elsa Esobedo, designer-urbaniste franco-espagnole.
A cette occasion, le duo conçoit la Hut of Silver, un pavillon en bois destiné à accueillir les promenades, instants de méditation, de flânerie et de repos des habitants du village. Disposant d'un emplacement privilégié au coeur du bourg - entre l'église Saint-Martin, l'école primaire et la mairie -, la cabane devient un lieu de vie ouvert et mis à la disposition du voisinage et des touristes.

Construit en bois de pin local, la structure montée sur pilotis est surplombée d'une toiture à deux pans et dispose de deux ouvertures verticales orientées à l'est et à l'ouest, permettant à la Hut of Silver d'être baignée de lumière dès l'aurore et de s'assombrir au rythme du parcours du soleil. Ces brèches s'ouvrent sur toute la hauteur du pavillon et sont prolongées à l'intérieur par une élégante poutre faîtière en feuille d'argent.
La clarté ténue du pavillon est pensée pour rappeller l'obscurité sybillinne de l'église adjacente. Au milieu de la forêt, la luminosité pénètre le pavillon de façon graduelle, laissant l'intérieur communiquer de manière sensible et progressive avec son environnement boisé. Le trait fin d'argent transforme le paysage vertical en un reflet abstrait, qui répond avec humilité et justesse à l'ambiance forêstière ainsi préservée.

Une introduction subtile à l'appel de la forêt !

Pour en savoir plus, visitez le site de Kuma & Elsa

Photographies : Shohei Kuma