Marc Mimram : Court Simonne-Mathieu

L'année 2019 marque un tournant remarquable pour la Fédération Française de Tennis (FFT). Le 21 mars dernier, de nouveaux espaces de rassemblement et de jeux ont été inaugurés au Stade Roland Garros, notamment le remarquable court Simonne-Mathieu, conçu par l'agence d'architecture Marc Mimram. Une découverte faite durant une journée de visite étonnante durant laquelle la rédaction a pu « tâter le terrain » de ces nouvelles réalisations.

Lorsque Michel Corajoud propose le projet pour le nouvel aménagement du site de Roland Garros pour le tournoi international de tennis, il veut le rendre plus perméable, plus ouvert sur la ville.
Cela supposait d’ouvrir un large espace public et de construire un nouveau court de 5000 places dans le jardin adjacent. La marque particulière de ce jardin est d’accueillir des serres botaniques, construites en 1898 par Jean Camille Formigé.

C’est dans ce dialogue avec les serres historiques à l’architecture de fonte et de verre très caractéristique du XIXème siècle que nait le projet du nouveau court de tennis. Celui-ci sera semi enterré dans un socle de gradins en béton, surmonté d’une structure acier et enceint de serres botaniques de très hautes performances techniques.

7020nomini1

Les nouvelles serres réalisent un écrin de verre accueillant les plantes de quatre continents. Il s’agissait de revenir à ce sujet de référence de l’architecture métallique dans le gabarit des serres voisines, sans mimétisme, mais, en dialogue avec ce qui constitue depuis le Crystal Palace de 1851 à Londres, une référence absolue de légèreté, de frugalité, de relation délicate entre lumière et structure.
Mais, les nouvelles serres nécessitent du double vitrage et des performances d’isolation très supérieures aux constructions précédentes. Le projet reprend une décomposition en écailles de verre à bords décalés dans deux directions. Cela permet de façonner une peau variant sous les lumières dans un effet de diffraction, de vibrations soutenues par des reflets sur les plans biais décomposés. La structure en acier des serres ordonne le mouvement et résonne avec la charpente en équilibre des gradins libérant une galerie périmétrale.

Le dialogue entre jardin et sport, entre botanique et tennis, entre performances techniques et physiques, s’installe dans un espace partagé.
Les pratiques se croisent dans le temps et le tournoi participe au développement du jardin botanique. Le nouveau court Simonne-Mathieu montre s’il en était besoin, la perméabilité nécessaire des plaisirs urbains dans une toujours plus grande mixité d’usages.

L’ouvrage en quelques chiffres clés :
1435 m² de nouvelle serre
5000 places
Ossature métallique des gradins : 230t d’acier environ
Ossature métallique des serres : 220t d’acier environ
5000 m² de vitrage
900 écailles de verre

Intitulé du projet : Court Simonne-Mathieu
Lieu : Paris (16)
Maîtrise d'ouvrage : NC
Maîtrise d'œuvre : Marc Mimram
Surface : NC
Montant des travaux : NC
Calendrier : NC

Pour en savoir plus, visitez le site de Marc Mimram

Photographies : Erieta Attali