Construite sur un lot traversant, la Maison Carlier, signée yh2, est un projet de densification urbaine au cœur de la Petite Italie, à Montréal. L’ensemble organisé autour d’une cour centrale crée ici un multiplex bicéphale, une typologie nouvelle pour ce lot atypique.

En adéquation avec leur contexte, les volumes architecturaux simples se démarquent par un travail de la matière et de sa mise en œuvre, dévoilant une architecture expressive dont les détails soignés et la variété des textures sont le fil conducteur.

Le projet tire parti de la singularité de ce lot accessible par deux rues. Il est construit en lieu et place d’un terrain de stationnement, accessible depuis la rue Henri-Julien. Une maison urbaine qui vient compléter la construction d’un sixplex existant de la rue Drolet, voisine. Ainsi, l’opération se définit par la rencontre de deux corps de bâtiment : un volume de brique suspendu, traversé par un bloc vertical de bois et de verre. La fragmentation du projet permet son intégration dans un contexte urbain décousu.

Le corps du bâtiment principal reprend la géométrie simple des constructions environnantes. Le parement de brique ocre en façade avant se révèle tel un tissage entrecoupé de lignes noires qui se rattachent au cadre. Les murs latéraux de brique noire, quant à eux, se déploient verticalement et forment un encadrement fin de la façade sur rue. L’enveloppe se dématérialise au niveau de la cour et la façade arrière s’ouvre sur les arbres en cœur d'îlot.

La répartition non traditionnelle des usages sur les différents niveaux est guidée par la lumière. Les pièces de vie se situent au troisième étage très fenestré et baigné des rayons du soleil, alors que les chambres s’organisent, elles, au deuxième étage naturellement moins lumineux.

 

Visuels © : Maxime Brouillet



Logo-ML SiteADC

Book des Lauréats des MIAW

 
 BOOK MIAW INNOVATION 2023 COUV

d'architectures en kiosque

DAJUILLETAOUT2024SITE

 

Coup de coeur !