frendeites

Depuis 10 ans, la marque Apple organise un concours de photographie amateur. Les seules contraintes : réaliser des clichés à partir d'un iPhone et ne pas poster son œuvre sur les réseaux sociaux au préalable. La firme américaine récompense ainsi chaque année les meilleures prises de vue et leur auteur, au travers de trois grands prix et de mentions.

Pour la cinquième année consécutive, le MAMO – Marseille Modulor, Centre d'art de la Cité Radieuse de Marseille (13) –, créé à l'initiative du designer Ora-ïto, invite un artiste à poser son regard sur un rooftop si particulier conçu par Le Corbusier. Cette fois, c'est au tour de Jean-Pierre Raynaud de réinterpréter ce lieu mythique avec vue à 360 degrés sur la Cité phocéenne.

« La forme est aussi couleur. Sans couleur, il n'y a pas de forme. Forme et couleur ne font qu'un », Johannes Itten, peintre, enseignant à l'école du Bauhaus (1919-1923). S'inspirant de cette citation, l'exposition « Oh couleurs ! Le design au prisme de la couleur », organisée par le musée des Arts décoratifs et du design de Bordeaux – MADD –, présente une série d'objets répondant à la thématique chromatique.

Installé depuis de nombreuses années à Shanghai, le photographe français Tim Franco s'intéresse à la métamorphose de Chongqing, une des métropoles les plus importantes de l'Empire du Milieu. Ces prises de vue lui ont inspiré l'exposition « Metamorpolis », visible à la Maison de la Chine de Paris jusqu'au 1er octobre 2017 et dans un livre éponyme.

Lauréate du Programme des Jeunes Architectes du Musée d'Art Moderne 2017, Jenny Sabin installe son œuvre Lumen au MoMA PS1 (USA) dans le cadre de la 20e saison de l'évènement musical Warm Up. Réalisé en maille synthétique photoluminescent tissée numériquement, cet ensemble tubulaire s'adapte aux nuances lumineuses et colorées de la journée.

Au sud de Marseille, se trouvait une belle endormie : la Friche de l'Escalette, une ancienne usine de plomb du XIXe siècle dissimulée sous une épaisse végétation. Grâce à son rachat par l'antiquaire Éric Touchaleaume, de la Galerie 54, la ruine se destine dorénavant à l'exposition d'œuvres d'art, de mobilier et d'architectures. Cette année, « Utopie plastic » met en avant des habitations légères et modulaires des années 1960-1970.

Trois ans après l'exposition « Tiki Pop », le musée du quai Branly-Jacques Chirac fait à nouveau appel au commissaire d'exposition germano-américain Sven Kirsten. Un choix décalé pour une thématique qui l'est tout autant : « Aztec Hotel », une exposition revisitant la culture et l'iconographie du Nouveau Monde à travers des travaux archéologiques et des créations issues de la culture populaire américaine du début de XXe siècle.

À l'occasion du programme estival Summer Grand-Hornu, le Musée des Arts Contemporains du Grand-Hornu (MAC's) présente deux expositions simultanées traitant le thème de l'espace fictif et de l'architecture : « De toutes pièces » du plasticien belge Philippe de Gobert et « Modèles d'exposition » de l'artiste flamand Wesley Meuris.

L'artiste britannique Anish Kapoor, propriétaire du brevet du Vantablack, pigment le plus noir du monde, continue d'explorer l'univers de la couleur dans une exposition monumentale au Musée PAyS du Parque de la Memoría à Buenos Aires (Argentine). Intitulée Destierro – traduire « déterre » –, elle marque le premier solo show du plasticien dans ce pays.

Au beau milieu d'une forêt de l'île de Terschelling (Pays-Bas), flotte une bulle enchantée. Installée dans le cadre du festival culturel néérlandais, Oerol, Loud Shadows est une scène artistique et paysagère un peu particulière : durant toute la durée de l'évènement, cet espace sphérique transparent accueille une multitude de performances artistiques.
Afficher plus
Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE