frendeites

Formé à l'architecture et au design, l'Américain Eric Randall Morris s'est rapidement découvert une autre passion : la photographie. Une pratique artistique qu'il met en relation avec ses premiers amours dans sa série An American Hyperreality, où les demeures typiques des États-Unis se transforment en ouvrages fantasques.

Tous à vos librairies spécialisées, un nouveau magazine dédié au paysage vient de sortir de terre : Paysageur. À un moment où la presse papier vit des heures sombres, cette publication fait souffler un vent d'air frais sur un secteur mis à mal.

« L'architecture actuelle [...] laisse tomber les palais. Voilà un signe des temps », disait Le Corbusier. S'il voyait l'avenir dans le logement collectif et abordable, Kader Attia fait de ce principe une exposition spectaculaire à découvrir au MAC VAL de Vitry-sur-Seine (94). Entre politique et poésie, le plasticien s'interroge, au travers des grands ensembles de banlieue, sur les effets du post-colonialisme et sur la place de cette culture dans l'Histoire Française. Édifiant.

Installé aux Abattoirs Musée-FRAC Occitanie Toulouse dans le cadre de l'exposition « 100 contestations possibles », The Cube est une œuvre à la fois simple et complexe. Basée sur le concept d'anamorphose, l'installation joue avec les illusions d'optiques et pousse les spectateurs à interagir avec elle, afin d'en comprendre le mécanisme.

Plus de 50 ans après sa réalisation, le complexe d'habitation canadien Habitat 67 continue de fasciner ; notamment le photographe James Brittain qui capture les 365 unités préfabriquées en béton composant l'ouvrage imaginé dans les années 1960 par l'architecte Moshe Safdi. Au-delà de l'impressionnant ensemble, c'est le quotidien de ses centaines d'habitants qu'on découvre ici.

Neuroscientifique et photographe, le profil d'Al Mefer est aussi atypique que ses séries. Sa dernière en date, Alien Architecture, met en scène les gratte-ciel de Benidorm (Espagne) et les intègre à des décors post-apocalyptiques, dignes des romans de science-fiction de H.G.Wells.

Quelle couleur a le temps ? À l'occasion de l'inauguration du Musée d'art et de design de Toyama (Japon), l'architecte Emmanuelle Moureaux répond à cette drôle de question par une installation immersive faite de numéros en papier aux couleurs vives. Une œuvre complexe dans laquelle on se perd, aussi bien physiquement que mentalement.

Réinventer un paysage vu et revu ? Telle était la mission que s'était donnée la photographe australienne Kate Ballis. Elle qui connait ville de Palm Spring (USA) comme sa poche s'était en effet lassée de capturer les mêmes horizons, jours après jours... Un ennui rapidement transformé en source d'inspiration, et dont résulte la série Infra Realism, tout en rose.

Dans le cadre du festival thaïlandais Wonderfruit, visant à mettre en valeur les créations à empreinte carbone neutre, le studio all (zone) imagine une structure aérienne et colorée guidant les visiteurs à travers les diverses expositions. Installation aux tonalités fantasques, Marmalade Sky entre également en résonance avec le thème de l'évènement puisqu'elle est 100 % recyclable.

Conçu en 2009 par l'agence PÉRIPHÉRIQUES Architectes, l'atrium de l'Université Pierre et Marie Curie du campus de Jussieu à Paris (5e) est une ode à la couleur. Loin de la vision caricaturale des locaux scientifiques austères, l'établissement forme les médecins de demain dans un écrin pop qui attire également l'œil des photographes, à l'image de Ludwig Favre et de sa collection Colorful University.
Afficher plus
Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

SITEOK
 

Affichage contextuel MAGAZINE