frendeites

Depuis son accession à la présidence de l’IMA, Jack Lang a entrepris de mettre en valeur les mille et une facettes de la culture arabe : la richesse de son histoire, la pluralité de ses traditions, la diversité de ses héritages spirituels, la créativité de ses artistes et de ses inventeurs.

En témoignent, par exemple, la trilogie d’expositions dédiée aux trois grandes religions monothéistes : « Hajj, le pèlerinage à la Mecque », « Chrétiens d’Orient, 2000 ans d’histoire », « Juifs d’Orient, une histoire plurimillénaire » mais aussi tous les forums organisés sur l’évolution des sociétés, en particulier sur les droits des femmes et des minorités.

C’est dans cet esprit d’ouverture et de découverte qu’Elodie Bouffard, commissaire de l’exposition, accompagnée de Khalid Abdel Hadi et Nada Majdoub, en qualité de co-commissaires, ont conçu « Habibi, les révolutions de l’amour ». Première mondiale, elle donnera à découvrir et à entendre les créateurs LGBTQIA+ issus des diasporas et du monde arabe.

« Habibi, les révolutions de l’amour » réunit 23 artistes singuliers et présente leurs œuvres récentes autour des identités LGBTQIA+ ou queers. L’exposition inclura une large programmation : des concerts, films, conférences et cycle de débats notamment dans le cadre des Jeudis de l’IMA. L’Institut du monde arabe poursuit ainsi son travail de mise en valeur de la richesse artistique de la culture arabe. Le Forum consacré aux sociétés civiles, le 13 juin 2021, au cours duquel de nombreuses personnalités avaient témoigné sur la thématique « Exister ! Être LGBTQ+ dans le monde arabe », engageait déjà ce débat. Ces nouveaux regards permettent d’appréhender les interrogations sociales, personnelles et esthétiques qui traversent la création contemporaine.

A travers ces sujets, il est aussi question de l’émancipation individuelle, de la liberté des corps, de la liberté d’exister dans sa différence et de la liberté d’aimer. Dans un monde où la présence des LGBTQIA+ n’est pas toujours acceptée, l’exposition montre les territoires explorés par ces artistes : l'intime, le quotidien, le rapport au corps, et l'engagement.

Comment aujourd’hui les identités sexuelles et de genre sont-elles représentées dans la création contemporaine ?

Comment circulent-elles ?

Quelles stratégies esthétiques déploient-elles pour décrire et confronter les sociétés ?

La parole est donnée aux artistes pour proposer un récit singulier et dessiner leurs doutes et leurs fragilités.

 

Du 27 septembre 2022 au 19 février 2023

INSTITUT DU MONDE ARABE

1, rue des Fossés-Saint-Bernard Place Mohammed V

75005 Paris

 

Visuels © :

Alireza Shojaian - Sous le ciel de Shiraz, Arthur, 2022 - Toile, Peinture acrylique et crayon de couleur sur bois 80 x 60 cm - Collection de l’artiste 

Aïcha Snoussi - Sépulture aux noyé.e.s · 2021· Béton cellulaire, bouteilles en verre, eau, papier, encres à base d’alcool et de laine noire calcinée, éléments organiques · 2,5m de haut et 3m15 de diamètre - © Courtesy galerie La La Lande

Chaza Charafeddine - L'Ange Gardien II, Divine comedy series, 2010 - Tirage moderne, 150x100 cm - © Chaza Charafeddine

 

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE