frendeites
Communautés



Dorothée Meilichzon : Les Grands Boulevards

Après le succès du Grand Pigalle (9e arrondissement), l'Experimental Group mise à nouveau sur le talent de la designer française Dorothée Meilichzon pour la conception des Grands Boulevards (2e arrondissement), un hôtel à l'identité typiquement parisienne, située entre faste et spontanéité. Retour sur un établissement hors du temps.

Véritables carrefours de la capitale, les grands boulevards se nourrissent des quartiers emblématiques alentours. Des ateliers de couture de la Bourse aux entrepreneurs du Sentier, en passant par les théâtres de la rue Montmartre et la vie nocturne de Strasbourg Saint-Denis, les passants trouvent en ce coin du 2e arrondissement un refuge, une pause dans l'effervescence parisienne que l'on adore détester. C'est sur cet emplacement stratégique, en équilibre constant entre quiétude et tumulte, que l'Experimental Group installe sa nouvelle auberge, au sein d'un immeuble du 18e siècle, écrin immaculé au milieu des ouvrages haussmanniens.

Inspirée par l'aspect Grand Siècle de l'ouvrage, la créatrice Dorothée Meilichzon – à qui la conception du deuxième établissement parisien du groupe a été confiée –, imagine un cocoon romantique, à mi-chemin entre boudoir aristocratique et repère de faubouriens.

L'entrée se fait via un long corridor tamisé, débouchant sur le Grand Restaurant dont la carte a été élaborée par le chef Giovanni Passerini. Organisés autour d'un patio lumineux, le bar, intitulé The Shell, et la salle à manger déclinent des matériaux nobles comme le velours rouge et le laiton, tout en proposant deux ambiances différentes. Si l'atmosphère est feutrée autour du comptoir métallique, renvoyant aux speakeasy américains des années 1920, l'espace de restauration, quant à lui, s'inspire directement des appartements du quartier où le mobilier dépareillé repose sur un élégant parquet à chevron.

7016nomini

Un mélange des genres qui ne s'atténue pas une fois les quatre étages gravis. Dissimulant une cinquantaine de chambres ainsi que deux larges terrasses, les niveaux distribuent les perspectives grâce à un jeu intérieur/extérieur imaginé par la designer qui intègre terre cuite, végétation et treillis dans les parties communes, en hommage au Petit Trianon de Marie-Antoinette et à son caractère pastoral, loin des dorures de Versailles.
De typologies variées, les pénates sont le parfait compromis entre apparat royal et discrétion rustique. Ainsi, marbre rouge, lits à baldaquin et draps en satin composent avec des tabourets en bois, des fleurs séchées et des rideaux en voile de lin déclinés en diverses tonalités poudrées, édités chez Nobilis.
Un luxe abordable qui sera doté, au printemps, d'un rooftop dominant les toits de Paris.

De quoi dire adieu au métro, boulot, dodo quotidien le temps d'un weekend.

Pour en savoir plus, visitez le site de Dorothée Meilichzon

Photographies : Karel Balas

Publier votre commentaire

0
  • Aucun commentaire sur cet article.

ADC Awards

ADC-Awards-2017 logo-250-01
Les réalisations architecturales les plus remarquables élues par la communauté professionnelle

>> En savoir plus

 

MIAW

logo miaw blanc ok

Un Prix international décerné aux meilleurs produits par les architectes et les professionnels de l'agencement

>> En savoir plus

 

CONTACTEZ-NOUS !

5, rue Saulnier - 75009 PARIS

T : +(33) 1 42 61 61 81

F : +(33) 1 42 61 61 82

[email protected]

www.muuuz.com

à propos

mon compte 

Version mobile