Pour le Rectorat de Rouen, l'agence 2/3/4/ architecture a réalisé la réhabilitation et construction de trois nouveaux bâtiments pour l'Institut National des Sciences Appliquées Saint-Etienne du Rouvray en Seine-Maritime. Ce projet se compose de locaux d’enseignement général, de 3 amphithéâtres de 136 places de laboratoires de recherche, de bureaux, d'une salle de conseil, de services techniques et d'un pôle santé.





































Sur ce projet, 2/3/4/ architecture précise:

"Le projet de regroupement de l’INSA occupe un site de 9 ha au sein du technopôle du Madrillet qui s’impose comme un vaste fragment de forêt sauvage offrant un cadre naturel exceptionnel. Il est composé de trois nouveaux bâtiments qui viennent en complément et en extension du bâtiment rayonnant préexistant réalisé par l’architecte René Dottelonde et partiellement restructuré. Le site est traversé par une voie publique qui le devise en deux parties inégales. Cette césure routière a pour effet d’accentuer l’étalement des bâtiments déjà contraint par le plafonnement à 12 m imposé par le règlement de la ZAC.

La morphologie générale passe d’une configuration circulaire unitaire percée de patios isolés à celle plus ouvert d’un campus constitué de bâtiments bas et fragmentés qui s’intercalent dans la végétation environnante. Ainsi, le paysage s’immisce au cœur de chaque entité du projet, ces espaces extérieurs qualifiés, parcourus et habités assurant le lien fédérateur entre toutes les entités fonctionnelles du site.



Le projet permet d’identifier et de qualifier un parcours piétons long de 500 mètres qui traverse via une rue intérieure le bâtiment existant, longe les trois nouveaux bâtiments (A, C et D), pour créer un ensemble universitaire cohérent qui exploite et valorise les cadrages multiples sur les ressources paysagères du site.

* Bâtiment A // Mathématiques / Informatique :

Ce bâtiment annonce l’INSA sur l’avenue de l’Université tout en accompagnant le parcours des usagers jusqu’à l’accueil, dans la rue intérieure qui innerve l’ensemble du bâtiment existant. En venant partiellement refermer la figure circulaire d’origine, il requalifie également l’espace extérieur en jardin contenu, lieu événementiel de rassemblements et de valorisation de la séquence institutionnelle d’entrée.

* Bâtiment C // Enseignement général / Administration / Logistique :

Ce bâtiment indépendant se glisse en continuité de la rue intérieure, il s’arrime sur deux niveaux de sols permettant de constituer au barycentre du projet une partie de bâtiment « en pont ». Appuyée sur le pôle logistique d’une part et sur la ligne dynamique contenant les salles de TD et les amphithéâtres d’autre part. Cette unique branche transversale suspendue laisse se poursuivre le cheminement paysager et accueille l’administration générale située en regard réciproque pour l’ensemble des pôles.

* Bâtiment D // Chimie :

Ce bâtiment autonomisé conclut le parcours paysager par une terrasse en belvédère sur un vaste patio fédérateur rassemblant les grandes halles monolithiques des unités de recherches, tout en ouvrant des percées visuelles vers la forêt du Rouvray. La longue ligne des bureaux de chercheurs fait écho au bâtiment amont, elle se pose sur un socle en anneau encastré dans le terrain reliant l’ensemble des laboratoires de recherche.

Les bâtiments se glissent dans la nature par le jeu subtil de ponctuations, d’effacement, de reflets et de transparences. Ils composent et s’organisent avec le « déjà là ». C’est ainsi que chaque bâtiment développe sa propre logique de fonctionnement et d’implantation tout en organisant une continuité sensible par la juxtaposition et la combinatoire de trois éléments identifiants et récurrents du projet :

* Blocs blancs // Béton auto-plaçant Agilia / Lafarge

Monolithes opaques en béton auto-plaçant blanc, ils soulignent les fonctions importantes de chaque pôle pour fabriquer des éléments statiques d’appels et de ponctuation qui s’apparentent à des repères fonctionnels et paysagers.



* Filtres mouvants // Brise soleil / Conception 2/3/4 / Réalisation M&N Aluminium

Éléments de protection solaire mobiles en aluminium extrudé, micro perforé et anodisé, ces derniers occupent l’intégralité des façades exposées. Leurs variations de teintes et de positions fabriquent un paysage vertical toujours changeant qui reflète et dématérialise les arbres tout en unifiant en façade les fonctions connexes, multiples et hétéroclites.

* Fenêtres miroirs // Narima dichroîques / Schott - 1ère mise en œuvre nationale du produit.

L’ensemble des baies au nu intérieur est rythmé par des éléments réguliers de 60 cm, seul les ouvrants pompiers sont implantés au nu extérieur, ce sont des vitrages dichroïques (NARIMA - Schott) dont la couleur et le reflet varie selon l’angle d’incidence visuel, allant du bleu argent au jaune citron réfléchissant."

Photographies: FG+SG Fernando Guerra

Pour en savoir plus, visitez le site de 2/3/4/ architecture.


Logo-ML SiteADC

Book des Lauréats des MIAW

 
 couvdasite

d'architectures en kiosque

couvdasite