frendeites

Si pour beaucoup, l'architecture brutaliste n'évoque qu'une massivité écrasante, pour le photographe hollandais Jeroens Peters c'est tout l'inverse. Sa série Spatial Interactions, témoigne en effet de sa fascination pour le courant dans un ensemble de clichés toujours plus poétiques et aériens, qui dépeignent les constructions de manière presque surréaliste, voire abstraite.

Après avoir débuté sa vie professionnelle en tant qu'architecte, Jeroen Peters réalise que sa passion pour la discipline ne se concrétisera pas par le biais de la conception mais bien par la photographie. Pour cela, il se lance dans des études à la Dutch Photo Academy d'Apeldoorn (Pays-Bas), de laquelle il sort diplômé en 2012.

Caractérisées par un cadrage très serré, ses prises de vue extraient les bâtiments de leur contexte pour n'en retenir que les formes pures, plus proches des tableaux minimalistes d'Ad Reinhardt ou de Frank Stella que des édifices qui peuplent nos boulevards.

« J'aime abstraire les formes urbaines [...] en mettant l'accent sur la structure. De cette façon, le sujet, ou une partie de celui-ci, attire toute l'attention et le spectateur n'est pas distrait par des arbres, lampadaires, voitures, etc. » Jeroen Peters, photographe

Une façon de travailler qui comporte bien des contraintes. Pour parvenir à un résultat léché et poli, l'artiste ne peut en effet exercer son art que lors de journées très ensoleillées ; le ciel bleu constituant l'élément fédérateur de chacune de ses œuvres. C'est ainsi qu'il a saisi un grand nombre d'ouvrages en Espagne, où la forte luminosité offre des ombres affirmées et des contours presque irréels.

Une série toujours en cours d'alimentation qui saura faire évoluer toute une vision sur le brutalisme.

Pour en savoir plus, visitez le site de Jeroen Peters

Photographies : Spatial Interactions



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE

Coup de coeur !