frendeites

Les curieux ont jusqu’au 22 mai prochain pour découvrir l’exposition « Lumière d’Opale, les peintres étrangers de la colonie d’Etaples (1880 – 1920) » au Musée du Touquet-Paris-Plage. Plus de 70 œuvres issues des collections du musée, d’institutions publiques et de particuliers sont mises à l’honneur. 

Voici une exposition qui dévoile une Côte d’Opale sublimée par le regard d’une colonie de peintres étrangers ayant fait halte à Étaples au tournant du 20e siècle. L’histoire d’une aventure artistique internationale. L’école de peinture de la colonie d’Etaples regroupe environ deux cents artistes internationaux (des Anglais, les premiers à venir du fait de la proximité géographique, des Australiens, des Américains et même un Norvégien). William Turner est l’un d’eux. 

Deux figures sont particulièrement emblématiques de cette mouvance : celle d’Henri Le Sidaner et d’Eugène Chigot. En recherche de nature, les peintres de la colonie d’Etaples sont séduits par les paysages du Touquet-Paris-Plage. Ils puisent leur inspiration dans les longues plages, les dunes de sable, les activités du port de pêche et les paysages champêtres de l’arrière-pays des sujets authentiques.

A côté de la nature sauvage et des sujets maritimes, la naissance de la météorologie offre des ciels inspirés. Les portraits de visages familiers, les scènes montrant le regain du religieux ou l’intimité douce et sincère des populations locales séduisent par leur simplicité tendre. Ce mouvement pictural est lié à l’essor du chemin de fer, à la fin du 19e, qui permet aux artistes de quitter Paris. Ils trouvent en région de nouvelles sources d’inspiration. En parallèle, l’invention du tube de peinture portatif, commercialisé à partir de 1859, permet aux peintres une liberté de mouvement inconnue jusque-là.

La vie bon marché et le Salon de la Société des Amis des Arts qui se déroule à Étaples, puis au Touquet-Paris-Plage à partir de 1896, assurent à ces peintres venus de Paris ou de l’étranger des conditions de vie et de travail favorables.

C’est cette exceptionnelle amitié artistique des années 1880-1920 que met en lumière l’exposition « Lumière d’Opale ». Une aventure internationale qui prend fin avec la guerre de 14. 

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE