frendeites

Philippe Pastor, artiste plasticien, poursuit depuis de nombreuses années un objectif précis : prévenir de la folie destructrice des hommes sur l’environnement. 

C’est à la suite des terribles feux de forêts qui ont ravagé le Var en 2003 qu’il a pris conscience de la fragilité de la nature et de l’attitude belliqueuse des hommes, pour qui celle-ci est avant tout une source d’exploitation dans laquelle il puise sans vergogne.

Lanceur d’alerte, Philippe Pastor a une conscience aiguë de la situation critique vers laquelle le monde se dirige, exprimant son désespoir, sa rage et son humilité face à la nature, à travers un travail artistique fort et percutant. ExodeS est ainsi l’expression même de cette rage, une rage qui anime son œuvre, une rage pleine de sens qui invite le public à une réflexion sur notre rapport à la nature.

Ces Arbres Brûlés qu’il récupère sur les territoires ravagés par le feu, en sont l’illustration même. Il les transforme en totem ou encore en vigiles, tels ces vigiles romains, qui, dans la Rome antique, étaient chargés de combattre les incendies et de veiller à la sécurité. Il redonne ainsi à ces arbres toute leur grandeur et leur noblesse d’origine.

Son travail jouit d’une reconnaissance internationale et il est régulièrement invité à montrer ses Arbres Brûlés à travers le monde, de la Biennale de Venise où il représentait Monaco en 2009, au Siège des Nations Unies au Kenya où ils sont installés de manière pérenne mais aussi à Singapour ou encore à Milan, Londres, Megève... En les transcendant, Philippe Pastor les charge d’un message fort et nous oblige à réfléchir et à redéfinir notre place dans le monde, non pas, comme des prédateurs, mais comme des gardiens de l’univers.

Représentation forte du travail de l’artiste, ces arbres ne sont pas son unique moyen d'expression. La peinture qu’il pratique sur grand format participe à ses cris d’alertes : l’Arctique, la fonte des glaces, l’érosion, l’exploitation outrancière des forêts, des sols, la disparition des oiseaux, sont autant de sujets qu’il aborde avec une rage non contenue sur des formats monumentaux.

Cet été encore, Philippe Pastor est invité à présenter ses Arbres Brûlés. La commune de St Paul de Vence lui a offert un rond-point à quelques encablures de la Fondation Maeght, à St Raphaël, dans le cadre de l’exposition collective organisée par l’UMAM (Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne) du 1er juillet au 30 septembre et enfin, à Nice dans le Jardin des sculptures Sacha Sosno à l’ombre du MAMAC (Musée d’Art Moderne et Contemporain de Nice).

Une exposition riche en émotion qui plongera le public dans une réflexion pleine de sens sur notre rapport à la nature, source de toute vie sur terre.

 

Légendes : Philippe Pastor, « Les Arbres Brûlés » 

 

Visuels © : Christine Cadoni, François Fernandez

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE