frendeites

Le Comité National pour le Développement du Bois (CNDB) œuvre depuis plus de 30 ans pour promouvoir et accompagner l’usage du matériau bois en aménagement, construction et rénovation. Son premier thème pour l’année 2021 est l’usage du bois en aménagement d’intérieur.

Mobiliers, sols, cuisines, salles de bain, panneaux décoratifs, claustras… le bois sublime chaque recoin de nos intérieurs. Personnalisable à l’infini, il confère une certaine aura à ces espaces de vie. Plénitude des sens, il est aussi agréable pour la vue que pour le toucher, mais sollicite aussi notre olfaction. Entrer dans un univers fait de bois est un appel au calme, une invitation au cocooning. Pas étonnant donc qu’il rencontre un grand succès tant auprès des particuliers que des entreprises.

Matériau noble, durable, malléable, le bois fait son grand retour. Qu’il s’agisse d’une démarche éco-responsable ou d’une envie de pimper son intérieur, on ne peut plus s’en passer. Les architectes ne se lassent pas de travailler et de jouer avec ses textures. Autrefois apprécié pour sa robustesse, il est aujourd’hui un incontournable des écoconstructions et des intérieurs durables. Le bois est d’ailleurs très apprécié par les entreprises, qui envisagent leurs espaces de travail comme des lieux de vie et d’épanouissement. Par exemple, le siège Santé publique France, construit par Atelier du Pont, est entièrement habillé de bois. « Le bâtiment est intégralement conçu en bois que ce soit l’ossature, le plancher mais aussi les façades et l’aménagement intérieur. C’est un lieu de travail soucieux du bien-être des utilisateurs et très agréable à vivre. Nous avons utilisé des procédés de construction et des matériaux naturels, recyclables, sans solvant ni plastique », explique Anne-Cécile Comar, architecte et co-fondatrice d’Atelier du Pont, agence d’architectes créée en 1997.

Too much, le tout bois ?
Non, et bien au contraire ! Le bois peut se travailler de façon brute ou bien de façon plus délicate à travers des panneaux décoratifs, du mobilier ou encore des claustras. Les possibilités sont infinies ! « Il faut trouver une harmonie entre les différents types de bois mais on peut jouer avec les lasures, les différentes essences mais aussi du bois brut ou non. C’est ce que nous avons fait lors de la construction d’un hôtel auto-suffisant à Minorque. Le bois, travaillé par des artisans locaux, côtoie ainsi la pierre extraite in-situ ou dans des carrières Minorquines. Le bois est prédominant sans jamais être étouffant !», se réjouit d’ailleurs Anne-Cécile Comar.

Pour en savoir plus, visitez le site et les réseaux sociaux du CNDB. 

Visuels : 1, 2 ) Siège de Santé publique France en lisière du bois de Vincennes
Architecte et Architecte d’intérieur : Atelier du Pont (Anne-Cécile Comar & Philippe Croisier)
Maître d’ouvrage : Santé publique France
© Karel Balas, Takuji Shimmura
3) Hôtel autosuffisant et écologique à Minorque
Architecte et Architecte d’intérieur : Atelier du Pont (Anne-Cécile Comar & Philippe Croisier)

La rédaction



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE