Que ce soit pour améliorer son bilan carbone ou pour instiller un supplément d’âme à son intérieur, il y a mille avantages à utiliser des matériaux recyclés dans son projet de rénovation.

Faire le switch mental, parce qu’il est temps d’intégrer le recycling dans son mode de vie, à commencer par son chantier : voilà, le leitmotiv de Camille Hermand pour qui l’emploi de matériaux de seconde main est devenu un défi quotidien. Et à l’ère du chemin vers le bas carbone, les professionnels de la récup’ sont désormais très bien organisés. Ils nettoient, traitent et préparent les matériaux qui arrivent en lots bien reconditionnés. On trouve ainsi des radiateurs en fonte à motifs floraux décapés, d’une belle couleur Off-black, qui, laissés bruts, feront une très belle pièce de décoration fonctionnelle. 

Au rayon ferronnerie, les fuseaux de garde-corps anciens sont tout à fait récupérables pour imaginer un nouvel escalier dont on croirait qu’il a toujours existé. L’architecte complète avec une rambarde en bois sur mesure et des marches anciennes retravaillées. Quand ce n’est pas l’escalier entier en métal trouvé dans une brocante. Idem pour les manteaux de cheminée, les boiseries, les miroirs à trumeau, les parquets… Un nouveau classique consiste aussi à convertir une enfilade scandinave en meuble sous-vasque.

Sans aller chez un récupérateur, la première source d’approvisionnement en matériaux est le chantier lui-même. Souvent, par exemple, les portes d’origine peuvent être conservées en étant réadaptées ; il est même possible de les vitrer partiellement. De même, les placards modernes dotés de portes anciennes venues d’offices par exemple peuvent être maintenues. Si les corniches sont endommagées, on les garde en les complétant. En plus d’être bon pour la planète, le réemploi est excellent pour le style.

Sans compter que pour l’architecte, des matériaux et des meubles chargés de souvenirs apportent un supplément d’âme. Le principe fonctionne d’autant mieux lorsque l’on crée des contrastes en contemporain et ancien, en évitant le pastiche. Une poignée moderne sur une porte haussmannienne, un fauteuil vintage avec un canapé dernier cri, mais aussi un trumeau d’origine peint d’une couleur inhabituelle, des luminaires chinés dans une salle de bain épurée… 

 

Visuels © : Camille Hermand Architectures



Logo-ML SiteADC

Book des Lauréats des MIAW

 
 BOOK MIAW INNOVATION 2023 COUV

d'architectures en kiosque

DA316SITE
 

Coup de coeur !