A Bernay, dans l’Eure, l’agence Prinvault Architectes a reconstruit l’école Jean Moulin, détruite suite à un incendie. La commune a vu ce sinistre comme une opportunité d’agrandir l’établissement et de redynamiser le quartier avec un bâtiment contemporain et ludique.

Composé de 5 salles de classe, le nouveau programme de plain-pied, se démarque tout en se connectant au centre de loisirs proche. La longue silhouette de l’école se développe avec quelques sinuosités et sa peau est bardée de 1000 lattes teintées aléatoirement de rouge carmin, de rouge orangé, de bordeaux, de rouge brun, de jaune d’or, de jaune zinc et de noir, un champs chromatique qui rappelle le sort du précédent établissement, tout en animant visuellement le quartier.

Sur ce projet, Prinvault Architectes précise :

"Réceptionnée en 2012, l’opération de reconstruction du groupe scolaire Jean Moulin est située à Bernay (27) dans le quartier du stade. Ce territoire issu d’une urbanisation tardive du plateau est excentré par rapport à la ville historique implantée en contrebas et souffre aujourd'hui d'un manque d'attractivité. La reconstruction fait suite à un incendie du précédent groupe scolaire : elle présente pour la commune une opportunité pour réajuster la taille de l'équipement à l’effectif actuel, réorganiser son fonctionnement et redynamiser le quartier avec un bâtiment à l'image contemporaine.

Face à l'éclectisme de l'environnement bâti (barres modernes des années 70, pavillons des années 80 et équipements publics hétéroclites) le nouveau groupe scolaire choisit l'autonomie aussi bien en termes de gabarit qu'en termes de forme. Le bâtiment se développe de plain-pied. Une circulation centrale connectée au centre de loisirs existant distribue le nouveau programme. Elle se tortille pour dégager une plus grande superficie de cour, s’enfle afin de loger un nouveau hall et se creuse pour former une série de niches constituant autant d’espaces à s’approprier par les enfants. Ces niches sont équipées de bancs à piétement tubulaire métallique et assise en lattes de bois, à la fois archétype du mobilier de collectivité et icône de l'école publique. Les baies sont de trois tailles (grandes, moyennes et petites) et sont implantées suivant un rythme a priori aléatoire qui offre aux élèves différents cadrages vers la cour, vers le ciel ou encore vers le sommet des arbres.

Cette reconstruction est particulière puisqu'elle fait suite à la destruction de l'ancien groupe scolaire par un incendie criminel en 2009 : 2 départs de feux, l’un dans le bureau de la direction, l’autre dans la salle informatique et une facture de 2 millions d’euros pour l’Etat, les collectivités et les assurances. Nous avons souhaité inscrire cette histoire en mythe fondateur du projet de reconstruction : il nous a semblé important de conserver une trace de cette disparition, sans le pathos du mémorial, mais par un travail d’archéologue révélant la strate de cendre au milieu des couches de sédiments. Le scan d’une photo d’incendie constitue un premier départ en donnant la polychromie des bardages : 40% de rouge carmin, 25% de rouge orangé, 25% de bordeaux, 2,5% de rouge brun, 2,5% de jaune d’or, 2,5% de jaune zinc et 2,5% de noir. Une formule aléatoire sur Excel sert ensuite à générer la répartition des 1000 lattes de bardage composant la façade."

Photographies : David Cousin-Marsy

Pour en savoir plus visitez le site de Prinvault Architectes.



Logo-ML SiteADC

Book des Lauréats des MIAW

 
 BOOK MIAW INNOVATION 2023 COUV

d'architectures en kiosque

couvdasite
 

Coup de coeur !