Le projet du Studium est né de la volonté de l’université de Strasbourg de se doter d’un bâtiment différent qui soit à la fois bibliothèque et maison de l’étudiant, dans l’esprit d’un Learning Center. Plus qu’une bibliothèque c’est un tiers-lieu : un espace destiné à favoriser le brassage, les rencontres et les échanges.

Les espaces du bâtiment répondent également à l’évolution des modes de travail. Les usagers réclament à la fois des espaces formels et informels. En plus des espaces  de consultation classiques, ils attendent des salles modulaires avec du mobilier qu’on peut déplacer, ainsi que des salles dédiées au travail en groupe où le silence n’est pas requis.

Le concept des Learning Center nous vient du monde anglo-saxon. A l’entrée de ces bibliothèques de nouvelle génération, on retrouve souvent un point de restauration avec des périodiques et un auditorium ; autant d’incitations pour le public à franchir le seuil du Studium, où ils pourront bénéficier de différents services regroupés dans un seul et même bâtiment.

Le projet s’installe le long du boulevard de la Victoire, à l’interface de la ville historique et du Campus de l’Esplanade. Ainsi le bâtiment marque l’entrée du campus depuis la ville, il en est sa première perception. Cette situation urbaine exceptionnelle, fait du projet, au-delà de son programme lui-même un signal fort dans le paysage urbain, qui marque la présence de l’université.

D’un point de vue urbain, le projet offre un double visage : un rez-de-chaussée très vitré, comme une invitation à entrer dans l’équipement, surmonté d’un corps de bâtiment aux formes sinueuses qui exprime le mouvement, la légèreté. Au-delà de cette image, cette composition est une réponse au programme même du projet et des espaces qui le composent. Ainsi, le socle transparent sur l’espace public donne vue sur le rez-de-chaussée, le hall, la Maison de l’Étudiant, la cafétéria.

Aux étages, on trouve les salles de collections et de consultations organisées sur deux niveaux où le travail sur le confort et la fluidité - symbolisé par des courbes - a été recherché.

L’architecture de la façade découle du travail sur le contrôle de la lumière. L’étage en encorbellement, permet d’éviter l’ensoleillement direct : de grands brise-soleils protègent les baies vitrées et filtrent la lumière naturelle. Leur orientation a été étudiée selon la course du soleil pour faire en sorte que chaque espace soit protégé de l’ensoleillement direct, tout en garantissant un apport de lumière nécessaire et des vues sur la ville.

Les grands voiles cinétiques donnent au projet des formes sans cesse changeantes, où, suivant la lumière, l’endroit où l’on se trouve, le jour, la nuit, le bâtiment offre des visages différents.

 

Visuels © : Christophe Bourgeois

 



Logo-ML SiteADC

Book des Lauréats des MIAW

 
 BOOK MIAW INNOVATION 2023 COUV

d'architectures en kiosque

couvdasite
 

Coup de coeur !