Bâti à partir d’octobre 1769 sous la direction de l’architecte Jean-François Leroy, le château d’Enghien est édifié à l’est du grand axe du parc de Chantilly, face au château principal.

Avec une longueur de près de 100 mètres, ce bâtiment muni d’un étage, construit à l’italienne (c’est-à-dire avec un toit bas caché par une balustrade), est un chef-d’œuvre de l’architecture néoclassique. Dernier édifice existant du domaine construit sous l’Ancien Régime, il est alors destiné à loger des invités du prince de Condé. Il tire son nom du petit duc d’Enghien, fils de Louis-Henri-Joseph de Bourbon-Condé, qui, de santé fragile, y fut logé dès sa naissance en août 1772.

Doté d’un décor sobre – quatre avant-corps peu saillants dotés de frontons –, il abritait 16 appartements composés chacun d’un vestibule, d’une grande chambre et d’une petite chambre.

Affecté en caserne durant la période révolutionnaire, le château d’Enghien a ensuite toujours conservé sa fonction de logement. Si d’importants aménagements intérieurs ont été réalisés par le duc d’Aumale durant la seconde moitié du XIXe siècle, le clos-couvert du château a été très peu modifié depuis sa construction, et a conservé un aspect particulièrement homogène.

Le château d’Enghien ne présente pas de désordres majeurs, mais souffre d’un manque d’entretien généralisé, de réparations ponctuelles inadaptées et de l’absence de restauration générale du clos-couvert durant le XXe siècle.

Classé au titre des monuments historiques en 1988, il fait aujourd’hui l’objet d’une campagne de restauration de grande ampleur.

Parallèlement aux travaux de clos et couvert qui s’échelonneront sur près de 4 ans, l’aménagement des intérieurs permettra d’ouvrir ce bâtiment aux visiteurs du Château de Chantilly et de leur proposer une offre encore plus riche. La création de nouveaux services (restaurant, boutique), d’espaces de médiation et de pédagogie, de lieux de résidences artistiques ainsi que d’un nouveau musée dédié aux arts de la table et de recevoir sont à l’étude.

La première tranche de travaux a débuté le 17 avril dernier, sous la maîtrise d’œuvre de Rémi Fromont, architecte en chef des monuments historiques, agence d'architecture Covalence.



Logo-ML SiteADC

Book des Lauréats des MIAW

 
 BOOK MIAW INNOVATION 2023 COUV

d'architectures en kiosque

DAJUILLETAOUT2024SITE