frendeites

Fête des Lumières... 18e ! Durant quatre jours, celle qui fut la capitale des Gaules a une nouvelle fois brillé de mille feux à l'occasion de cet événement populaire, d'origine religieuse, vieux de quatre siècles. Un voyage féérique au cœur d'une cité chargée d'histoire.

Le groupe Boa Mistura a encore frappé ! Le collectif espagnol, connu depuis une dizaine d'années pour redonner vie à des quartiers défavorisés à coups de pinceaux et de bonne humeur, s'en est pris la semaine dernière à la géante Guadalajara (Mexique), deuxième ville du pays. Ainsi, la zone de Colonia Infonavit Independencia se pare d'une gigantesque fresque psychédélique, rendant hommage aux anciennes tribus de la région.

Si pour beaucoup, l'architecture brutaliste n'évoque qu'une massivité écrasante, pour le photographe hollandais Jeroens Peters c'est tout l'inverse. Sa série Spatial Interactions, témoigne en effet de sa fascination pour le courant dans un ensemble de clichés toujours plus poétiques et aériens, qui dépeignent les constructions de manière presque surréaliste, voire abstraite.

Si à Paris, l'hiver nous gratifie de nuances froides, le Singapour vu par le photographe local Nguan se pare de couleurs pastel toutes saisons confondues. Des tonalités féériques que l'on retrouve dans sa série argentique Singapore ainsi que dans un livre éponyme, sorti l'été dernier.

« La grosse pomme », « la ville qui ne dort jamais »... Tant de périphrases pour désigner la grandeur de la métropole américaine aux multiples gratte-ciels. Grâce à des effets de focus, le photographe belge Jasper Léonard se joue de ce gigantisme et des rapports d'échelle, dans un livre sorti le 20 novembre dernier, New York Resized. Et si, pour une fois, vous dominiez la côte est des États-Unis ?

Réalisée par l'agence OMA, le bâtiment Concrete de l'Alserkal Avenue à Dubaï (Émirats Arabes Unis), accueille jusqu'au 18 novembre une installation immersive : While We Wait. Imaginée par les architectes et designers palestiniens Elias et Yousef Anastas, cette œuvre sculpturale et audiovisuelle rend hommage à leur terre natale.

Depuis 2003, la Villa Noailles expose chaque année le travail de photographes de talent d'octobre à janvier. Pour cette nouvelle édition, elle présente une collection de clichés, de dessins et de films provenant de l'iconique centre d'art d'Hyères (83). Sous le nom évocateur de « Nouveaux Regards », la manifestation nous invite à redécouvrir le bâtiment imaginé par Robert Mallet-Stevens en 1924.

Si vous ne voyez pas tout de suite Liu Bolin en pénétrant dans l'enceinte de la Maison européenne de la photographie à Paris (4e), ne vous affolez pas. Loin de présenter de simples clichés de paysage, l'exposition Ghost Stories capture des performances de l'artiste chinois, roi du camouflage. Un « Où est Charlie ? » esthétique et politique.
Coup de Cœur

À l'occasion de la FIAC 2017, Foire International d'Art Contemporain de Paris, la Maison Cartier, associée au bureau d'études Transsolar, mêle luxe et ingénierie dans une création hors normes : OSNI.1 Le Nuage Parfumé. Une installation poétique et olfactive installée sur le parvis du Palais de Tokyo (16e).

L'art et le basketball font décidément bon ménage ! Après la réalisation de III Studio à Pigalle ou encore la série de photographies Courts de Ward Roberts, c'est au tour du St Louis Basketball Court de Kinloch (USA) de bénéficier d'un lifting haut en couleurs, cette fois réalisé par le plasticien américain William LaChance.
Afficher plus
Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE