frendeites

Si vous êtes venus chiner à Paul Bert Serpette cette année, vous l’avez sûrement croisée… Si vous l’avez croisée, vous ne l’avez certainement pas oubliée. Au détour d’une allée, elle était assise, studieuse, en train de capter l’essence du lieu. 

L’esprit des Puces, Christelle Téa s’en est imprégnée durant presque une année. Un dessin par jour, sa vitesse de croisière. Une croisière poétique où Christelle Téa nous emmène nous perdre avec délectation dans le détail. D’une main assurée et sans repentir, elle révèle à l’encre de Chine sur ses grandes feuilles de papier, les trésors dont regorge ce musée à ciel ouvert qu’est Paul Bert Serpette. Pour cette nouvelle exposition, la galerie RAGE présente le fruit des pérégrinations de Christelle Téa à Paul Bert Serpette. 40 dessins au gré des allées, que présenteront Eloïse Poirson et Emmanuel Roucher, deux antiquaires réunis sous le nom de la galerie « RAGE » par l’amour du dessin.

A cette occasion, le catalogue "l'Esprit des Puces, dans les allées de Paul Bert Serpette" sera en vente chez RAGE.

Après un diplôme de Communication Visuelle à l’École Olivier de Serres à Paris, Christelle Téa entre en 2010 à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, où elle étudie avec Patrick Tosani, Jean-Luc Vilmouth et Philippe Comar. Elle obtient le Diplôme National Supérieur d’Arts Plastiques en juin 2015 avec les félicitations du jury à l’unanimité. 

Christelle Téa voyage et dessine à travers le monde. 

Aujourd’hui, elle se consacre essentiellement à dessiner des portraits sur le vif, où elle représente le modèle dans son intérieur, attachant une attention particulière à cet environnement, symbolisant pour elle l’expression de la personnalité des modèles. 

Ces dessins sont réalisés directement devant le modèle, à l’encre de Chine, sans ébauche ni repentir. Christelle Téa cherche la ressemblance mais pas le réalisme, car dessiner est pour elle sélectionner les éléments les plus signifiants dans la complexité du visible. 

Christelle Téa se consacre aussi aux vues d’intérieurs, dessinées comme des portraits sans modèle, ainsi qu’aux paysages. Dans ces œuvres, elle décante une matérialité pour faire apparaître l’essence de sa perception. Au contraire, ses dessins de conférences, réalisés en temps réel, représentent son impression visuelle et auditive de la performance du conférencier.

 

Christelle TÉA

Stand 155 & 155bis, Allée 3

Paul Bert, Béatrice Lewin & Arthur Bruet, Paul Bert Serpette, Saint-Ouen, 2.1.2022

Photographie de Christelle Téa

 

Visuels © : Paul Bert Serpette

 

 

 

 

 

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE