Au 45 rue de Naples à Paris, Jules Brisson réinvente le siège de la rédaction du Betteravier français, journal d’actualité de la filière betterave-sucre depuis 1952. 

Installée dans un immeuble des années 1970 du quartier de l’Europe, la rédaction du journal se sentait jusqu’alors bien éloignée de son terrain de prédilection. Particulièrement inspiré par son commanditaire, l’architecte-designer propose une rénovation qui célèbre la betterave sous le signe de la fantaisie : une composition de sol avec trois lasures de parquet différentes comme un grand paysage agraire, une paroi textile au motif inspiré par le panorama rural, des miroirs et percements aux formes organiques… Mais aussi des cloisons courbes comme l’horizon, des bureaux en pin sur tréteaux tels des établis, ou encore une tisanerie en tôle et du verre armé inspiré des bâtiments techniques.

Destiné à l’équipe du journal, ce lieu sur-mesure s’écarte d’une neutralité qu’on associe souvent au bureau, pour ancrer celui-ci dans une histoire atypique. Au Betteravier français, on assume matière, couleurs, textures, le tout dans une structure brute au béton désormais apparent. 

Ce projet de rénovation répond aux nouveaux modes de travail de la rédaction par le décloisonnement des bureaux et l’instauration de lieux de rencontre et de convivialité permettant de se retrouver de manière informelle ou non. 

Mais évidemment Jules Brisson va plus loin : les espaces sont traversants comme les champs, les connexions visuelles se font à travers des nuages ou la réverbération de miroirs-lac, les cloisons sont souples comme les blés et les poignées franches comme une poignée de main de paysan. Qui a dit qu’une rédaction était forcément hors-sol ?

 

Visuels © : bcdf studio

 



Logo-ML SiteADC

Book des Lauréats des MIAW

 
 BOOK MIAW INNOVATION 2023 COUV

d'architectures en kiosque

DA316SITE