frendeites

Émilie Bonaventure signe la rénovation du restaurant Le 1903 et des chambres de l’Auberge du Père Bise, propriété du chef Jean Sulpice. Un décor golden hour, célébration de la lumière merveilleuse et changeante de la baie de Talloires, entre lac et montagne.

L’Auberge du Père Bise poursuit son évolution en cohérence avec la nature environnante. Lové au sein d’une véritable arène naturelle, le bistrot devient restaurant : Le 1903 invite à partager un moment plus privilégié. Jean et Magali Sulpice font appel à l’architecte d’intérieur Émilie Bonaventure pour penser la décoration et créer une atmosphère à ce lieu imaginé dans son intégralité afin d’offrir une expérience plus immersive.

Ceinturé par une élégante courbe de verre épousant le rivage de Talloires, Le 1903 prend des allures de jardin d’hiver ouvert sur le lac, en référence à l’architecture « Belle Époque » ponctuée de références actuelles et intemporelles. Tout en cultivant la discrétion au profit de l’expérience gastronomique (comme dans ses précédentes réalisations), l’écriture d’Émilie Bonaventure n’en est pas moins marquée et pertinente.

La salle est organisée en deux espaces, le bâtiment historique et l’extension sur la baie, où se mélangent chaises cordées - clin d’œil au cordage du petit Port -, chaises danoises anciennes retapissées en velours de lin, autour de tables conçues par l’agence mariant lave emmaillée et bois tourné. En évitant les clichés, le décor imaginé par Émilie vogue entre un colorama doux : tilleul, sauge et cobalt rehaussé de carmin en connexion avec le paysage, et la subtilité des luminaires, objets anciens et contemporains.

Entre les 4 piliers du bâtiment historique, des tables au format singulier ont été dessinées par Émilie pour s’associer à la tradition de cette maison centenaire. Grâce à des matières naturelles, brutes et façonnées, tels la terre cuite, le chaleureux noyer, le raphia, la chaux, la faïence, les lignes sont épurées et réveillées par quelques touches graphiques. Le lieu est une ode à l’élégance lacustre et à la tranquillité du rivage. Les arts de la table, signés de la manufacture de porcelaine Bernardaud, ont été personnalisés.

Tout fait ici écho à la nature et à la cuisine de cœur du chef, dans une ambiance lumineuse empreinte de fraicheur. Le restaurant Le 1903 est une invitation à (re)découvrir une gastronomie de mémoire qui rassemble.

Magali Sulpice a aussi confié à Émilie Bonaventure la rénovation des chambres et suites dans un esprit à la fois naturel et chaleureux, en continuité du travail déjà accompli. L’architecte d’intérieur - toujours à l’écoute de la sensibilité créative du monde qui l’entoure et désireuse de ne pas répéter une formule - décline une nouvelle palette colorée inspirée du paysage environnant. Cette quête du goût de l’excellence fait de l’Auberge du Père Bise - Jean Sulpice la destination parfaite pour associer savoir-faire artisanaux et gestes contemporains.

Le mobilier conçu sur mesure, les objets anciens et les choix textiles faits auprès de la maison Pierre Frey provoquent d’étonnants jeux de couleurs et de matières. Chaque chambre ou suite est aussi résolument singulière grâce au programme d’acquisition d’art orchestré par Émilie pour constituer une collection familiale.

Ce travail sensible ré-ancre l’Auberge du Père Bise dans son histoire où ancien et moderne se côtoient sans effet de mode, tout en savourant le temps présent.

 

Visuels © : Nicolas Mathéus

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE