frendeites

Le 152 Wagram se situe dans la partie de l’avenue de Wagram prolongée par Haussmann en 1864 dans le quartier dit de la Plaine-Monceau, où s’installe un habitat haut de gamme.

L’hôtel particulier était au moment de son achèvement en 1892 l’habitation familiale de son architecte, Prosper Bobin (1844-1923). Vendu par les filles de l’architecte en 1925, il accueille l’école du Génie Civil jusqu’à son acquisition en 1966 par la MGEN, qui y établit un centre de santé. À cette occasion, le rez-de-chaussée est agrandi sur la totalité de la cour pour recevoir des locaux de consultation médicale éclairés par des skydomes ; la façade sur l’avenue n’ayant jamais été modifiée depuis sa construction. Voilà pour l’histoire du bâtiment.

C’est donc dans un cadre historique parisien, que Christian Biecher a trouvé des solutions performantes et délicates pour surélever et créer de nouveaux logements et réhabiliter les anciens bureaux.

À la lumière des enjeux qui président la conception de la ville contemporaine occidentale, l'agence Biecher Architectes y a vu une opportunité de questionner les critères retenus comme déterminants de la qualité architecturale tels que Haussmann les avait énoncés, à savoir : la lisibilité, la mixité, la légèreté, l’hygiène, la flexibilité.

Le projet se compose en trois strates bien définies : un rez-de chaussée avec des locaux ouverts sur la rue, une strate basse à usage de bureaux aménagés derrière la façade de l’ancien hôtel particulier et une troisième strate de logements répartie sur quatre étages.

C’est ainsi que le 152 Wagram a été renouvelé et repensé avec un mot d’ordre : la mixité. 

Un projet pour lequel Biecher Architectes peut être fier !

 

Visuels © : Luc Boegly

 

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE

Coup de coeur !