frendeites

Ce projet, rencontre du patrimoine architectural industriel avec le monde de la culture et de la connaissance, prend place dans l’une des ailes principales de l’ancienne manufacture d’armes de Saint-Etienne, une cité industrielle bâtie en 1864. Elle s'étend sur une surface de douze hectares au Nord du centre-ville.

Conçue dans l'esprit des architectures rationalistes du XVIIIe siècle telles que les Salines de Claude Nicolas Ledoux ou du Grand-Hornu près de Mons, la manufacture est un « palais » industriel et militaire composé de pierres blanches et de briques rouges. Elle incarne l’idéal esthétique d’une époque enivrée par les fortunes générées par la révolution industrielle.

C’est également un site emblématique de l’histoire de la Ville dont la reconversion en quartier créatif accueille des programmes prestigieux comme la Cité du Design et des antennes universitaires ainsi que le Centre des Savoirs pour l’Innovation (CSI). Ici, la rencontre du patrimoine architectural industriel avec le monde de la culture et de la connaissance d’aujourd’hui, a engendré indéniablement un « génie des lieux ».

Le CSI a été serti au plus près des vestiges de l’atelier des Forges. Car le programme était plus volumineux que le bâtiment existant, un tiers des surfaces demandées débordait de ses volumes capables ; un tiers devait submerger au-dessus de ses corniches bourgeoises.

L’architecture a cherché l’équilibre fragile et exaltant entre un patrimoine inscrit aux registres des monuments historiques et une écriture contemporaine. L’attique a été dessiné aux confins du minimalisme, là où cette tendance artistique majeure pousse le référent pittoresque à la limite de l’abstraction. Ce référent est puisé dans le fonctionnalisme industriel du XIXe siècle.

C’était une époque où la lumière naturelle était reine et les façades des ateliers rivalisent de transparence pour la capter. C’était l’époque où le romantisme s’élançait doucement vers la modernité. C’est dans ce sens que le volume bâti en extension a été dessiné comme une abstraction de verrière avec un métal prépatiné atemporel. L’objet se matérialise par une répétition systématique de bandes verticales alternant verre et métal. Ces lignes graphiques s’enchaînent sur un rythme inflexible et se déroulent sur les quatre façades du projet.

Le CSI développe trois pôles fonctionnels : un pôle ressources et services documentaires (Learning Center), un pôle enseignement et un pôle innovation. Ces trois polarités s’articulent autour d’une zone publique dénommée l’agora.

 

Visuels © : Sophie Oddo



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

SITEOK
 

Affichage contextuel MAGAZINE