frendeites

Ce mardi 12 juillet 2022 a eu lieu la pose de la première pierre de la Villa Créative, premier incubateur universitaire dédié à la culture. Le site Louis-Pasteur de l’université d’Avignon fait l’objet d’une restructuration visant à associer l’université à la cité en en faisant un lieu ouvert à tous. De nouveaux espaces dédiés à l’enseignement, à la recherche et à la création ainsi que des jardins ouvriront au public au cours de l’été 2023. Pensés comme des lieux propices à la rencontre, au partage et au débat, ils favoriseront l’interaction au sein d’un public diversifié. 

La Villa Créative crée des ponts, des liens, des interactions entre les disciplines tant artistiques que scientifiques. Le projet est né de la volonté de concevoir un lieu pérenne qui perpétue les « Ateliers de la Pensée », lieu central mais éphémère de débats et de rencontres investi chaque année au festival d’Avignon. 

Ainsi, avec la Villa Créative, les « Ateliers de la Pensée » sortent de leur cadre estival et semblent se poursuivre tout au long de l’année ; offrant à la ville d’Avignon un lieu où transcrire les axes identitaires de la culture et du numérique qui lui sont propres. 

Fleurissant et s’épanouissant d’abord à travers une appropriation éphémère des lieux, le débat et l’émulation intellectuelle s’ancrent désormais dans le site Pasteur afin de créer un lieu totem pour la ville. Le projet de la Villa Créative habite le site dans toutes ses dimensions. Il met en scène le réel. Il est à la fois une unité et une partie d’un tout. L'ambition est de rechercher un équilibre entre le rôle urbain et l'ensemble (en tant qu'unité) et l’identité de chacune des parties qui le composent (la séquence des usages). 

Ces entités doivent être identifiables, singulières et fonctionner en parfaite autonomie tout en entretenant une certaine porosité les unes avec les autres afin d’être mises en relation et d’établir une forme de synergie. Le projet recherche une organisation fluide et compacte des différentes entités, une simplicité et une évidence dans son utilisation. La relation entre l’espace et le temps est mise en exergue à travers une approche chronotopique. 

La spatialisation du programme répond à deux enjeux principaux : la fonctionnalité des lieux et la valorisation des espaces. Une hiérarchisation des espaces à mettre en valeur en fonction de leur qualité spatiale, de la lumière naturelle qui les baigne et des éléments patrimoniaux immobiliers ou mobiliers à valoriser. Il ne s’agit pas de réaliser quatre programmes au sein d’une même structure mais bien un unique projet fédérateur autour d’une idée commune : celle de l’interdépendance entre la culture, le numérique et la recherche. 

Ce sont les interfaces, les connexions, les lieux de friction entre les différents pôles qui apporteront une cohérence à l’ensemble. Les lieux de convivialité doivent être pensés avec le plus grand soin afin d’offrir un cadre chaleureux qui appelle à la pause, au partage, à l’échange. Le jardin jouera un rôle important dans cette nécessaire mise en connexion des usagers.

Véritable lieu de vie, son aménagement sera propice aux interactions sociales. Afin de faire naître des idées, germer des projets, les usagers doivent trouver des lieux de synergie où mettre en commun leurs expériences. 

 

Visuels ©  : Alfonso Femia

 



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

D'A
 

Affichage contextuel MAGAZINE