frendeites

Architecture

Ampacity, le nouveau pôle d'innovation de Nexans à Lyon par AFAA Architecture

Inauguré en juin 2022, Ampacity, le nouveau centre de recherche et d’innovation de Nexans à Lyon,...

Le Palais des Entreprises électriques, une opération signée TaK Architects

Le Palais des Entreprises électriques, situé dans le quartier de Bubenská à Prague, est l'un des...

À Bordeaux, le GLOB théâtre transcendé par l’architecte Christophe Hutin rouvre ses portes

Un théâtre, ça n’est pas uniquement ce qu’il se passe à l’intérieur une fois tout le monde assis...

Arts

La plasticienne Odile Soudant présente LuxAeterna…

Il est une chose universelle que l’histoire de l’art démontre dans sa quête inaltérable de la...

Pierre-Luc Poujol : cet artiste à l'âme d'architecte

Influencé par les racines paysannes de son grand-père agriculteur et bercé par l’environnement...

Félins : la grande exposition de printemps du Muséum national d’Histoire naturelle

En 2023, le Muséum national d’Histoire naturelle met à l’honneur une exceptionnelle famille...

Design

Le 25 bis By Leclerc Briant à Épernay, un design signé Ramsey & Krause

Connue de tous les Champenois, l’ancienne demeure d’un célèbre négociant de vins de Champagne, a...

À Monte San Savino, une clinique dentaire au design très soigné…

La couleur est une constante en architecture, un élément essentiel de tout projet. C'est pourquoi, au seins...

Le studio Alex March signe une maison, hommage à l'art et au design

Située dans le quartier de Turó Park (Barcelone), cette maison aux dimensions généreuses, a été...

Intérieur

L’agence Mur.Mur dévoile le décor du nouveau restaurant Kubri

Lucie Rosenblatt et Benoît Huen, duo architectural de l’agence MUR.MUR, signent le décor du...

Sandra Benhamou pour un appartement familial dans un immeuble haussmannien

Sandra Benhamou signe un appartement situé au cinquième étage d’un immeuble haussmannien à...

Pierre Yovanovitch pour la scénographie du nouvel Opéra Rigoletto au Theater Basel en Suisse

C’est à Pierre Yovanovitch, invité par le metteur en scène Vincent Huguet, que l’on doit la...

Abonnement Newsletters
Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

 
 da304

Pensée elle-même comme un projet d'architecture, l'exposition répond à l'un des enjeux majeurs de l'artiste : considérer le contexte comme partie intégrante de la réalisation. En effet, Junya Ishigami perçoit le premier art comme un phénomène naturel. C'est pourquoi des formes telles que la forêt, le rocher ou les animaux dessinent son imaginaire onirique, tout en effaçant la frontière entre le dehors et le dedans.

Autour de maquettes façonnées à la main pendant près d'un an, de croquis et de documents techniques, l'on observe la construction d'œuvres phares de ce lauréat du Lion d'or 2010 de la Biennale de Venise. Parmi elles, la salle d'études de l'Institut de Technologie Kanagawa (Japon), espace de plus de 2 000 mètres carrés de plain-pied habillé de verre uniquement composé de 305 fines colonnettes, de sections variées, entre lesquelles se trouvent des zones de travail : menuiserie, administration, impression, etc. Un foisonnement de fins potelets, qui n'est pas sans évoquer une forêt de bambous.



« J'aime penser librement, avoir une vision la plus souple, la plus ouverte, la plus subtile possible, pour dépasser les idées reçues sur l'architecture. » Junya Ishigami, architecte

Bien plus qu'une source d'inspiration ou un obstacle, la nature fait partie la réalisation. Le bâtiment devient alors un élément à inscrire dans le paysage, qu'il doit non pas supplanter mais magnifier. Junya Ishigami, reconnu dans le monde entier pour la délicatesse de ses constructions, esquisse sa vision d'une architecture qui ne cherche pas à dominer son environnement, seulement à le servir.
À Tochigi (Japon), l'architecte a transformé un jardin de plus de 16 600 mètres carrés en un lieu surnaturel où des arbres provenant de la parcelle de l'hôtel limitrophe en construction se mêlent à une myriade de marres irriguées par l'ancienne vanne de la rizière existante.

Plus féérique encore, la Maison de la Paix à Copenhague (Danemark), nuage monumental de 17 mètres de hauteur sous lequel une centaine de visiteurs peut naviguer à bord de barques circulaires. Ou encore une maison/restaurant réalisée en béton moulé directement sur des monticules de terre, excavés par la suite afin de laisser place à des espaces de vie. Tout au long de l'exposition, Junya Ishigami nous dévoile un univers presqu'enfantin, dans lequel il semble s'affranchir de toute contrainte technique... et pourtant ses édifices ne sont pas des chimères.

Une flânerie contemplative hors du temps qui ravira les plus grands rêveurs.

Junya Ishigami, « Freeing Architecture » jusqu'au 10 juin 2018 à la Fondation Cartier pour l'art contemporain, Paris (14e)

Pour en savoir plus, visitez le site de la Fondation Cartier.

Photographies : Luc Boegly



Logo-ML SiteADC

d'architectures en kiosque

SITEOK
 

MUUUZ Facebook likebox